exé N°36 – Juin / Juillet / Août

exé N°36 – Juin / Juillet / Août

Mais quel extraordinaire brouhaha ! Passé la stupéfaction et la tristesse, moult experts en tout genre, plus ou moins éclairés, plus ou moins intéressés, s’expriment à hue et à dia dans tous les médias écrits, télévisuels, internet et radiophoniques. Jamais l’architecture n’aura été autant citée et discutée qu’en ce dramatique événement qu’est l’incendie de la cathédrale Notre-Dame. Et le grand public de découvrir l’existence d’Eugène Viollet-le-Duc et, ainsi, l’histoire de cette grande dame, qui dure depuis plus de 800 ans. Ce fut pour tous le moment de comprendre à quel point notre environnement bâti est primordial et indissociable de l’histoire de nos sociétés contemporaines. Qu’il en soit le témoin, le symbole ou la matérialisation. 
Nous abordons justement la matière dans cette 36e édition, celle qui nécessite des centaines de millions d’années pour se former, que nous extrayons et que nous transformons plus ou moins pour, ensuite, en faire une enveloppe du bâtiment, pérenne, solide et belle. Parmi les plus brutes de cette sélection, l’ardoise de l’immeuble mixte signé ECDM, à Paris. De la famille de l’argile, le schiste ardoisier est extrait par blocs. ceux-ci sont ensuite découpés en petits blocs qui passent ensuite entre les mains expertes des fendeurs. Les feuilles minces ainsi obtenues sont livrées sur site et posées, sans aucun traitement chimique ou autre ; la matière est intacte, avec toutes ses nuances de couleurs et de textures. Tout aussi naturelle mais plus transformée, la terre cuite, également à base d’argile, se présente sous forme de briques, de tuiles et de bardeaux, moulés ou extrudés, teintés, puis parfois émaillés. Tout aussi solide que poétique, ce type de bardage s’est largement répandu via le développement de l’isolation thermique par l’extérieur, passant de la toiture à l’enveloppe tout entière. Et malgré le systématisme induit par la répétitivité de petits modules, la diversité existe bel et bien, dans le type et la précision de la mise en œuvre, dans la richesse des textures, des formats et des couleurs, comme l’illustrent les projets publiés dans les pages qui suivent.
Hasard complet, tandis que certains s’interrogent sur la possible création d’un toit-terrasse pour Notre-Dame, annihilant par là même toute la poésie contenue par l’inaccessible justement, nous abordons le sujet dans notre dossier Gros Œuvre. Nouvel espace, à créer ou à conquérir, de tous les possibles, le toit-terrasse est actuellement paré de toutes les vertus. Mais à condition que la réflexion prenne racine dans le sol, le vrai.
Nous vous donnons rendez-vous le 17 août 2019 pour la 37e édition d’exé, consacrée au blanc, aux façades vitrées, aux cloisons et aux menuiseries extérieures.

Nadège Mevel
Rédactrice en chef
Thématique: