Revue de Presse

D’architectures N°277

La dimension cachée ?

Il arrive que les choses que nous croyons et ressentons comme relevant de l’essence même de notre nature d’être humain nous apparaissent soudain dans leur prosaïque réalité : des sensations, des comportements et des certitudes surtout déterminés par notre culture. On l’expérimente d’abord avec les tout petits enfants, pour lesquels l’apprentissage de chaque acte ne va jamais de soi. On l’éprouve ensuite dans le contact avec les autres cultures, comme l’anthropologie nous l’a montré depuis la découverte du Nouveau Monde jusqu’aux récits de Lévi-Strauss.

d'a Intérieurs n°263 - Juin 2018

Chaque mois de juin est l’occasion pour le magazine d’a d’explorer le large et riche champ de l’architecture d’intérieur. Vous découvrirez tout d’abord une sélection de mobilier pour le tertiaire, de showrooms et d’expositions design avant de revenir plus longuement sur l’un des grands rendez-vous du design : le salon de Milan d’avril dernier. Ce sont surtout vingt-deux réalisations d’intérieur de boutiques, hôtels et restaurants d’une part, d’espaces de travail d’autre part, que nous avons choisi de vous présenter et qui marquent le meilleur des livraisons de l’année écoulée. 

D’architectures N°261

Éditorial / Slow-tech
N’en déplaise aux amateurs de spectaculaire et aux démagogues des politiques urbaines, l’architecture
innovante n’a pas besoin de se parer de formes extravagantes ou de se planter mille arbres sur le crâne. Nous savons par ailleurs que le verdissement à tout prix, l’obsession de l’isolation thermique ou l’accoutrement technologique à outrance des bâtiments – chevaux de Troie d’une normalisation galopante – sont souvent les pires ennemis du développement durable : combien d’énergie grise gaspillée pour planter des navets sur les toits ?
Davantage de technologie ; sûrement, mais seulement si elle est utilisée pour en minimiser la dépendance. Pour le dire autrement : se jouer de la complexité pour tendre vers une plus grande simplicité. C’est sans doute à ce prix que le progrès peut redevenir une valeur positive. Nous voyons ainsi aujourd’hui des savoirfaire ancestraux – terre, bois ou pierre – optimisés grâce à une ingénierie de pointe.

D’A numéro 259

​Éditorial / Œcuménisme et soft power

Des pyramides au palais Bourbon en passant par le château de Versailles, l’architecture s’est toujours mise au service du pouvoir, qu’il soit d’ordre divin, démocratique ou despotique. Mais que sa nature soit tyrannique ou non, le pouvoir ne veut plus aujourd’hui se montrer coercitif ou arrogant. Au contraire,  il cherche désormais à renvoyer davantage une image d’humilité ou de bienveillance. La Culture est devenue ce moyen privilégié par lequel les États peuvent moins brutalement exercer leur hégémonie. Depuis 1990 (1), on parle de soft power pour qualifier ce jeu d’influence. Avec le Louvre du golfe Persique, la France et Abu Dhabi inaugurent un modèle de soft power partagé où chacun, malgré ses différences, devrait en principe y trouver son compte en matière de séduction géopolitique. Grâce au patrimoine et au savoir- faire muséologique qu’elle exporte, la première se donne une stratégie pour faire rayonner sa prestigieuse culture quand l’autre offre au monde l’image d’un libéralisme culturel qui tranche intentionnellement avec l’autoritarisme de sa gouvernance, comme avec le sectarisme de son grand voisin wahhabite.

D'architectures N°287

Produit de consommation

Au risque d’en faire une lamentation trop récurrente, déplorerons une fois de plus l’absence de la question architecturale dans les grands débats de société : logement, régulation thermique et sanitaire des bâtiments ou aménagement du territoire. Tout y est réduit en termes quantitatifs : combien de mètres carrés produits ? Combien de ceux-ci sont conformes aux nouvelles normes ? Des néolibéraux aux écologistes ou des sociaux-démocrates aux populistes, l’ignorance ou le mépris envers la capacité des architectes à agir concrètement pour une société durable fait l’unanimité. On peut sans pessimisme excessif prédire que la campagne présidentielle qui se prépare – comme toutes ses précédentes – résonnera en la matière d’un silence assourdissant. 

DETAIL numéro de mars 2021

Habiter et travailler

Detail est la première revue indépendante d'architecture allemande. Son point fort est constitué par la présentation particulièrement bien documentée de projets architecturaux exemplaires, analysés jusque dans leurs détails de construction-présentés avec le plus grand soin.
Elle est plus qu´une revue spécialisée. La même ambition de qualité anime tout ce que Detail propose en plus à ses lecteurs au-delà de son contenu de magazine d´architecture.
Detail choisit des réalisations récentes présentant de nouveaux partis pris architecturaux.

D’architectures N°286

Simple c’est plus

Au printemps dernier, la revue allemande Arch+ et l’architecte André Kempe nous ont amicalement invités à écrire sur une certaine tendance de l’architecture française. Sur ces équipes dont la renommée a dépassé le cadre de nos frontières, que ce soit par des prix, des publications ou des invitations aux grands concours. Un succès que la France, selon nos confrères européens, n’avait pas connu depuis les années 1980, soit près de quarante ans ! Nous avons donc relevé le défi et décidé d’y consacrer entièrement ce numéro.

Numéro 419 dossier : " Se déplacer, décarboner, ralentir "

Rarement, les paradigmes de la mobilité auront été autant bouleversés. Non seulement du fait de la vague du Covid-19, mais également de l’obligation de décarbonation, qui affectera tout particulièrement le secteur des transports.
Les questions soulevées dépassent le seul transport public. Elles mettent en jeu les modes de vie, l’organisation du travail autant que les modes de déplacement et plus encore les contraintes liées à l’espace : l’organisation urbaine elle-même, les conflits d’usage engendrés par le développement du vélo, l’offre de stationnement ou le renouvellement des pratiques mobilitaires dans les territoires peu denses.

Séquences Bois n°129

Concevoir des lieux comme on plante des graines

Depuis quelques décennies, les transformations du climat et de notre environnement nous informent des déficiences du modèle de développement moderne, caractérisé par un rapport insoutenable au monde, aux ressources et à la biosphère. Hélas, l’inertie comportementale est si grande que l’indispensable bifurcation pèse désormais sur les épaules des jeunes générations, ramenant les enjeux d’éducation au cœur des débats. Dans ce processus, les modèles pédagogiques sont interrogés, tout autant que les espaces qui les accueillent. On sait à quel point les lieux de l’enfance sont des lieux fondateurs de notre expérience. « Les lieux nous forment, agissant comme des moules ou des matrices », écrit le professeur de lettres Mathias Fougerouse.

Hors-Série Hôtellerie

Le Baromètre de l’investissement hôtelier

L’hôtellerie dans l’œil du cyclone

Désertée, touchée en plein cœur, meurtrie : l’hôtellerie paye décidément  un  lourd  tribut  à  la  triple  crise  sanitaire,  économique  et  sociale  mondiale.  Du luxe qui n’a jamais réouvert ses portes depuis le  premier  confinement  à  l’hôtellerie  d’affaires  en  passant  par  les  boutiques-hôtels  :  quasiment  tous  ses  segments  de  marché,  avec  des  infortunes  diverses,  sont  en  souffrance.  Avec le bureau, l’hôtellerie est en outre l’actif qui suscite le plus  d’incertitudes  et  d’inquiétudes  dans  un  avenir  proche  de la part des professionnels de l’immobilier comme en témoigne le 5e Panorama de l’immobilier et de la ville coproduit par EY, la Fondation Palladio et Business Immo.  Et  pourtant... 

Plus d’informations

Pages