Le collège de Boueni

Lab Réunion

A propos de l'agence
Activité: 
Architectes
Présentation: 
Le Laboratoire Architecture Bioclimatique est né en 2018 de l’association d’Antoine Perrau Architectures et de l’Atelier d’ Architecture et de Paysage Michel Reynaud (2APMR). Partageant les mêmes valeurs, nos deux sociétés se sont rapprochées en 1995 pour mettre en commun leurs moyens techniques au...
Département: 
Description du projet: 

Nous avons développé une architecture équatoriale, ou l’expressivité du projet découle d’éléments architectoniques tels que des brise soleils, de grands débords de toiture, une forte porosité, des bâtiments de faible épaisseur, une omniprésence du végétal. Cette expression est propre aux conditions climatiques et géographiques de ce territoire, loin d’une architecture internationale banalisée et « passe partout ».

Dès le départ la philosophie qui a sous tendu notre concept a été celle de l’impact minimal tant visuel que physique sur le site. Pour ce faire nous avons organisé un projet se déployant de manière souple le long des courbes de niveaux optimisant les mouvements de terre Ce choix a été amendé et renforcé par la volonté de préserver les arbres remarquables ponctuant ce site, les deux baobabs et le verger d’arbres fruitiers notamment.

La nécessité d’assurer une ventilation optimale des locaux pour assurer le confort thermique a aussi dicté des morphologies spécifiques du bâti, faible épaisseur de la trame constructive, construction sur

pilotis optimisant la circulation d’air, toitures mono pente, patios avec puits dépressionnaires, optimisant les phénomènes de pression/ dépression, orientations du bâti Nord Sud idéals pour la protection solaire et l’éclairage latéral dans les salles de classes.

Enfin, la volonté de préserver des corridors écologiques et une bonne transparence hydraulique, nous a amené à construire sur pilotis et à faire des césures assurant le libre écoulement des eaux de pluie

en surface dans les talwegs existants, limitant ainsi l’accélération des ruissellements et l’érosion des sols si fragiles à Mayotte.

 

L’IMAGE ARCHITECTURALE

Mayotte est une île jeune, et les références architecturales pour des programmes de cette envergure sont récentes. Les matériaux un temps employés comme le bois et la brique de terre crue, très intéressants en termes d’impact carbone et sur le plan du comportement bioclimatique, sont actuellement moins employés, au profit d’une filière béton assez omniprésente comme à la Réunion.

Aussi, nous avons recherché une approche différenciée et pertinente pour une architecture compétente et contemporaine à Mayotte. Notamment l’usage de filières sèches permet de retrouver ou de renouer avec l’immense compétence d’un bâtiment emblématique de l’île : la maison du gouverneur à Dzaoudzi.

Cette référence climatique savante conçue par les ingénieurs d’Eiffel nous a fortement inspiré pour la recherche d’une image architecturale différenciée et inventive. Dans le paysage vert et brun des pentes xérophiles de Bambo Ouest, le long pan des enseignements est ainsi traité avec des matières poreuses à structure blanche piégeant la lumière et pas la chaleur, derrière les masses boisées des premières pentes. Les bâtiments développent ainsi une image intégrée d’architecture institutionnelle compétente et bioclimatique. Les effets de couleurs sont définis en pointillisme à la manière des dessins des bangas sur des éléments spécifiques : pare soleils des volumes d’accueil et de restauration, refends des volumes long pan (ocre des sols latéritiques), portes des locaux, édicules techniques spécifiques… ces éléments comme la signalétique qui sera imaginée sont les apports de la domesticité nécessaire à la vie sociale du collège. 

UN COLLÈGE OÙ IL FAIT BON VIVRE

L’enfance n’est pas nécessairement préparée pour être cloisonnée dans des bâtiments institutionnels qui peuvent contraindre la capacité des élèves par leurs aspects mal étudiés ou peu adaptés. Un collège est un lieux de vie et d’enseignement. Aussi, la beauté des lieux (au sens de l’intensité générée par les lieux) est une condition sine qua non de la qualité de vie et d’enseignement.

Nous proposons donc un projet d’architecture tropicale, fonctionnel, adapté à un environnement préservé qu’il était indispensable de protéger autant que possible et qui puisse servir de base pédagogique à la préservation de l’île aux parfums.

Surface: 
6 764m2
Année de réalisation: 
Prix d'architecture: 
Coût du projet: 
Entre 10M€ et 50M€
Département: 
Ville: 
Boueni
Code Postal: 
97620

Plus de projets de l'agence Lab Réunion

  • Architectes

    Technopôle de Dembeni

    La future technopole de Dembéni ouvre une nouvelle page du développement et de l’aménagement du territoire. Positionnée sur les hauteurs du village, elle s’inscrit dans une future ZAC aménagée pour... Lire la suite
  • Architectes

    Sim Carafou

    La question posée à travers l’opération CARAFOU va au-delà de la simple conception architecturale d’un projet de Logements & locaux d’activités. Il s’agit ici de répondre aux enjeux urbains,... Lire la suite
  • Architectes

    Malacca Flores

    Le projet s’inscrit dans la continuité des options urbaines de la ZAC. Il propose une organisation fonctionnelle simple avec la création d’entités lisibles et identifiables, aisément appropriables,... Lire la suite